Tri des lymphocytes T sur l’expression du transporteur de glucose GLUT1 pour améliorer la persistance in vivo des cellules CAR-T. - EPHE - École pratique des hautes études Access content directly
Master Thesis Year : 2022

Tri des lymphocytes T sur l’expression du transporteur de glucose GLUT1 pour améliorer la persistance in vivo des cellules CAR-T.

Abstract

Les thérapies CAR-T offrent un espoir de survie aux patients atteints de lymphomes, réfractaires ou en rechute suites aux thérapies de première ligne. Cependant, tous les patients ne survivent pas sur le long terme (au-delà d’un an). Cela est dû, en partie à la capacité des cellules CAR-T à proliférer et persister in vivo après leur injection au patient. Les cellules CAR-T sont un médicament « vivant », ce sont les lymphocytes T du patient qui sont prélevés pour être modifiés génétiquement in vitro afin d’exprimer un récepteur antigénique chimérique (CAR) et multipliés en grand nombre avant d’être injectés au patient. Ce récepteur CAR sera capable de reconnaître les antigènes tumoraux en surface des cellules cancéreuses pour restaurer la fonction immunitaire des lymphocytes T. La persistance des cellules CAR-T, in vivo, est associée à une forte proportion de lymphocytes T « cellule souche mémoire » (Tscm) dans le produit cellulaire injecté au patient. Ces lymphocytes T possèdent un métabolisme faiblement glycolytique au contraire des lymphocytes T effecteurs. Le groupe de Naomi Taylor a montré que le tri d’une fraction des lymphocytes T activés exprimant faiblement le transporteur de glucose GLUT1 permettait de générer des cellules CAR-T ayant une efficacité thérapeutique accrue sur le long terme chez un modèle murin de lymphome à cellules B. A cette suite, nous avons développé les marquages avec notre ligand de GLUT1, le H2.RBD.EGFP et la méthode de tri de manière à pouvoir être implémentés dans un environnement BPF pour la production de cellules CAR-T. Au travers de ces expériences, nous avons identifié que le tri sur le trieur MACSQuant Tyto des 10 à 20 premiers percentiles de cellules exprimant le plus faiblement le transporteur GLUT1, détecté par notre réactif, permettait d’augmenter la proportion de lymphocytes Tscm à jour 2 après tri, augmentation conservée à jour 9 au moment de congeler les cellules CAR-T. Les cellules triées GLUT1-lo prolifèrent 5 fois moins que les cellules non triées, mais gardent une activité effectrice identique aux cellules triées. Le tri sur la base d’une faible expression du transporteur GLUT1 n’impacte pas la capacité des lymphocytes T activés à être modifiés génétiquement par des lentivirus, ni à exprimer le CAR à cette suite. Les étapes suivantes consisteront à 1) Valider l’efficacité thérapeutique de nos cellules CAR-T issues d’un tri optimisé sur un modèle murin de lymphome à cellules B ; 2) Identifier les caractéristiques de ces cellules CAR-T leurs permettant d’avoir une action thérapeutique prolongée.
Embargoed file
Embargoed file
0 9 0
Year Month Jours
Avant la publication
Thursday, March 20, 2025
Embargoed file
Thursday, March 20, 2025
Please log in to request access to the document

Dates and versions

hal-04037619 , version 1 (20-03-2023)

Identifiers

  • HAL Id : hal-04037619 , version 1

Cite

Floriane Bitaudeau. Tri des lymphocytes T sur l’expression du transporteur de glucose GLUT1 pour améliorer la persistance in vivo des cellules CAR-T.. Sciences du Vivant [q-bio]. 2022. ⟨hal-04037619⟩
61 View
4 Download

Share

Gmail Mastodon Facebook X LinkedIn More